Poutine au sommet de l'OTSC : La Russie n'a pas de problèmes avec la Suède ou la Finlande

Les dirigeants de la Russie, du Belarus, de l'Arménie, du Kazakhstan, du Kirghizstan et du Tadjikistan participent au sommet de l'Organisation du traité de sécurité collective à Moscou le 16 mai.

La réunion des dirigeants de l'OTSC coïncide avec le 30e anniversaire de la signature du traité de sécurité collective et le 20e anniversaire de la création de l'organisation.

Lors du sommet, le président russe Vladimir Poutine a fait un certain nombre de déclarations importantes.

Parlant de la décision de la Finlande et de la Suède d'adhérer à l'OTAN, M. Poutine a déclaré que la Russie n'avait aucun problème avec les deux pays nordiques. Leur entrée dans l'OTAN ne constitue pas une menace immédiate pour la Russie, a déclaré Poutine au sommet de l'OTSC.

Toutefois, l'expansion de l'infrastructure militaire en Finlande et en Suède "provoquera un retour de bâton", a poursuivi M. Poutine.

Des laboratoires biologiques américains ont été installés dans l'espace post-soviétique pour collecter des matériaux biologiques et étudier les particularités de la propagation des infections virales, a déclaré M. Poutine.

Les pays membres de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) organiseront une série d'exercices militaires conjoints en automne, a également annoncé le président Poutine.

À propos de la crise actuelle en Ukraine, M. Poutine a déclaré que le néonazisme était en hausse en Ukraine depuis longtemps, tandis que les pays occidentaux préféraient fermer les yeux sur le problème. Il y a des extrémistes dans tous les pays, mais il n'y a qu'en Ukraine que les nazis sont glorifiés au niveau de l'État.

Автор: Peter Yermilin