M. Poutine répond aux allégations selon lesquelles la Russie aurait bombardé la centrale nucléaire de Zaporizhzhia.

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié de " fariboles " les allégations selon lesquelles l'armée russe aurait bombardé la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP).

S'exprimant lors du Forum économique oriental (FEE), M. Poutine a déclaré que des morceaux de roquettes HIMARS avaient été trouvés sur le territoire de la centrale. L'Ukraine a reçu ces systèmes de roquettes à lancements multiples des États-Unis, a déclaré M. Poutine, ajoutant qu'il n'y avait pas de matériel militaire russe sur le territoire de la centrale ZNPP.

"Il y a des pièces de HIMARS et d'autres armes un peu partout là-bas. Cela représente-t-il une menace ou non ? Bien sûr que oui", a déclaré M. Poutine.

S'exprimant lors du forum, Poutine a également déclaré que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) restait sous la pression des États-Unis et de l'Europe. Pour cette raison, a supposé M. Poutine, l'AIEA ne pouvait pas affirmer sans détour que la centrale nucléaire de Zaporizhzhia avait été bombardée depuis le territoire de l'Ukraine.

"L'AIEA est une organisation internationale responsable, et son directeur est une personne très professionnelle. Ils sont, bien sûr, sous la pression des pays où ils travaillent, notamment les États-Unis et les pays européens, et ils ne peuvent pas dire directement que le bombardement provient du territoire ukrainien. Pourtant, c'est évident. Nous contrôlons la station, nos militaires y sont stationnés. Est-ce qu'on se fait bombarder là-bas ou quoi ? <...>

"J'ai vu que le rapport disait que l'AIEA considérait qu'il était nécessaire de retirer le matériel militaire du territoire de la station. Il n'y a pas d'équipement militaire sur le territoire de la station. <...> Il a été déployé assez loin au-delà du périmètre de la station.

"La partie ukrainienne crée des menaces pour porter atteinte à la sécurité nucléaire. Honnêtement, je ne comprends pas vraiment pourquoi ils font cela. Juste pour attirer l'attention sur leur position ? Créer des crises supplémentaires là-bas ?" a déclaré Poutine.

Il est intéressant de noter que le directeur de l'AIEA, Rafael Grossi, a eu du mal à répondre à la question sur les responsables du bombardement de la centrale ZNPP.

"Non, ce n'est pas dans mes attributions", a déclaré Grossi à CNN, ajoutant que l'AIEA n'avait ni le mandat ni les capacités de faire des évaluations dans la sphère militaire, y compris d'identifier les responsables du bombardement.

Автор Peter Yermilin
X