La Russie est prête à rompre ses relations diplomatiques avec les États-Unis à une seule condition

Maria Zakharova, représentante officielle du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que la Russie serait prête à mettre fin à ses relations avec les États-Unis si le Congrès américain déclarait la Russie "État sponsor du terrorisme".

"Le ministère russe des Affaires étrangères pense que les États-Unis sont conscients de toutes les conséquences d'une telle décision, sinon il sera possible d'oublier les relations avec la Russie. S'ils n'ont pas encore oublié comment, ils comprennent probablement. Nous avons discuté de ce sujet non seulement oralement, mais aussi par écrit, et nous avons même traduit ces commentaires en anglais. Tout a été dit à de nombreuses reprises", a déclaré Maria Zakharova.

Plus tôt, Alexandre Darchiev, directeur du département Amérique du Nord du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que Moscou avait mis en garde Washington contre le danger de franchir des points de non-retour, après quoi une rupture des relations diplomatiques pourrait survenir. M. Darchiev a mis en garde les Américains contre des mesures irréfléchies.

"S'il est mis en œuvre [si le Congrès américain déclare que la Russie est un État soutenant le terrorisme - ndlr], cela signifiera que Washington a franchi le point de non-retour en causant les plus graves dommages collatéraux, voire une rupture des relations diplomatiques bilatérales. La partie américaine a été avertie", a déclaré Alexandre Darchiev.

Le 11 août, la Saeima de Lettonie a officiellement déclaré que la Russie était un État soutenant le terrorisme. Le parlement letton estime que Moscou soutient et finance directement et indirectement des régimes terroristes depuis de nombreuses années. Parmi les exemples, citons la coopération avec le président syrien Bachar el-Assad, l'empoisonnement de l'ancien espion Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, et la chute du Boeing MH-17.

Автор Peter Yermilin
X