Dix militaires ukrainiens quittent Azovstal et se déclarent prêts à négocier

Les militaires ukrainiens, qui ont quitté le territoire de l'usine sidérurgique Azovstal assiégée à Marioupol, ont déclaré leur volonté de négocier.

Selon le fondateur du bataillon Vostok de la République populaire de Donetsk (RPD), Alexandre Khodakovsky, neuf combattants des Forces armées de l'Ukraine représentent désormais les intérêts de la plupart des militaires qui restent bloqués à Azovstal. En quittant le territoire d'Azovstal, ils ont entamé des négociations, a-t-il noté.

Le commandant du bataillon Vostok des forces de la République populaire de Donetsk (RPD), Alexandre Khodakovsky, a déclaré auparavant que dix soldats ukrainiens qui se trouvaient à l'intérieur de l'aciérie d'Azovstal s'étaient rendus.

"Les dix premiers militaires brandissant les drapeaux blancs sont sortis le long de notre tunnel", a-t-il écrit sur sa chaîne Telegram.

Le 11 mai, Khodakovsky a indiqué que les combattants de son bataillon avaient trouvé et bloqué le tunnel par lequel les militaires ukrainiens quittaient le territoire d'Azovstal pour aller chercher de l'eau dans la rivière. Lors du blocage du tunnel, un soldat des forces armées ukrainiennes a été tué, un autre a été blessé.

Il est également connu que trois ex-militaires britanniques séjournaient sur le territoire de l'usine métallurgique. Selon les médias, ils se sont rendus en Ukraine avant le début de l'opération spéciale russe afin de "rejoindre les Ukrainiens à l'est".

Автор: Peter Yermilin