Plus il y a de pauses café, mieux c'est

Une nouvelle analyse a établi un lien entre le fait de boire beaucoup de café ou de thé et un risque moindre de développer un diabète de type 2.

Les chercheurs dirigés par Rachel Huxley de l'Université de Sydney ont regroupé 18 études menées depuis 1966, qui ont suivi plus de 500 000 personnes, dont 21 000 ont développé un diabète. L'ensemble de ces études a montré que les personnes qui prenaient trois à quatre tasses de café par jour présentaient un risque de diabète inférieur de 25 % à celui des personnes qui prenaient une, deux ou aucune tasse de café. Le risque de diabète diminuait de 7 % pour chaque tasse supplémentaire consommée. Une association similaire a été constatée pour le café décaféiné et le thé.

Cette relation s'est maintenue même après avoir pris en compte les différences de variables telles que l'indice de masse corporelle, le tabagisme et, dans certaines études, le statut socio-économique et l'apport calorique total.

La plupart des études ont également tenu compte du fait que les buveurs de café ou de thé consommaient moins d'autres boissons. "Ce n'est donc pas que ces personnes consommaient moins de Coca ou d'autres boissons sucrées", a déclaré Huxley. Les auteurs ont évoqué la possibilité qu'un produit chimique indéterminé présent dans le café et le thé puisse avoir un effet bénéfique sur le métabolisme du glucose et la sensibilité à l'insuline impliqués dans le diabète.

Автор Peter Yermilin
X