«Si Poutine n’est pas le bienvenu à Paris, il est le bienvenu à Montpellier», lance le maire Philippe Saurel, selon "20 minutes"

 

Le maire de Montpelleir Philippe Saurel s'est révolté contre la façon dont l'Elysée a traité Vladimir Poutine en l'obligeant presqu'à reporter sa visite à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle cathédrale orthodoxe, quai Branly, à côté de la Tour Eiffel.

 

L'élu local a même ajouté: « Je voudrais dénoncer la façon de faire de la politique du ministre des Affaires étrangères, actuel et passé, envers le président de Russie, M. Poutine. On ne traite pas la Russie et le peuple russe de cette façon. Moi, je n'oublie pas Stalingrad. Février 1943. Je n'oublie pas les morts qui ont arrêté, sur le front de l'Est, les armées d'Hitler ». Selon le média "20 minutes", "L'élu a dénoncé mardi soir, en conseil de métropole, le comportement du ministère des Affaires étrangères avec le président russe..." Toujours selon ce périodique, il a même souligné que la France a été le seul pays à ne pas envoyer son représentant à la commémoration de la bataille de Stalingrad qui, en 1943, décida du sort de la guerre.

 

Monperllier serait sur le point de signer un traité de jumelage avec la ville de Kalouga, grand centre de production russe se trouvant à moins de 100 kilomètres de la capitale russe. Il y a une forte communauté française dans cette ville et les centres de maintenance de Peugeot et Citroën.

 

 

 

 

 

 

 

Actualités