L'UE va imposer une interdiction totale du pétrole russe jusqu'à la fin de 2022

La Commission européenne (CE), dans le cadre du sixième train de sanctions à venir contre la Fédération de Russie, estime nécessaire d'interdire l'importation de tout le pétrole russe dans l'UE, a déclaré mercredi la chef de la CE, Ursula von der Leyen.

"Aujourd'hui, nous allons proposer une interdiction de tout le pétrole russe en Europe. Il s'agira d'une interdiction complète de l'importation de pétrole en provenance de la Fédération de Russie, livré par mer et par oléoducs, pétrole brut et raffiné", a-t-elle déclaré, s'exprimant devant le Parlement européen.

Dans le même temps, elle a reconnu qu'il ne serait pas facile de prendre cette mesure en raison de la forte dépendance d'un certain nombre de membres de l'UE à l'égard du pétrole russe, mais l'UE "doit aller de l'avant."

Selon elle, l'embargo sur le pétrole russe devrait être introduit "proprement" afin de donner à l'UE le temps de trouver d'autres fournisseurs de pétrole et de minimiser l'impact des sanctions sur les marchés pétroliers. Elle a noté que le refus du pétrole et des produits pétroliers raffinés en provenance de la Fédération de Russie devrait prendre six mois et s'achever à la fin de 2022.

Le New York Times a rapporté, citant des diplomates européens familiers avec le document sur les sanctions éventuelles, que la Hongrie et la Slovaquie alloueront plus de temps - jusqu'à la fin de 2023 - au processus de refus d'importation de pétrole russe.

La Hongrie et la Slovaquie, deux membres de l'UE très dépendants des importations de pétrole russe, auront jusqu'à décembre 2023 pour imposer une interdiction de carburant.

Автор: Peter Yermilin