Commandant adjoint d'Azov : 600 combattants blessés à Mariupol

Svyatoslav Palamar, commandant adjoint du bataillon nationaliste ukrainien Azov*, a déclaré que 600 de ses combattants ont été gravement blessés à Marioupol.

Dans une interview accordée au journal espagnol ABC, Palamar a déclaré que le nombre de combattants blessés était en augmentation. L'armée russe est nettement plus forte, mais le bataillon suit l'ordre de l'administration ukrainienne de tenir la ligne.

"Le gouvernement a réalisé que nous étions encerclés et a dû prendre des mesures pour créer un corridor logistique. Nous pouvons toujours maintenir notre défense, et nous continuons à le faire dans des conditions extrêmement difficiles", a-t-il déclaré.

Le commandant adjoint du bataillon nationaliste estime que les autorités doivent faire l'impossible pour sauver les combattants.

"Ils disent qu'ils font tout leur possible, mais l'ordre de tenir la ligne dans ces conditions est impossible, et je veux qu'ils fassent aussi l'impossible pour sauver leurs soldats", a déclaré Palamar.

Plus tôt, le vice-premier ministre ukrainien Irina Vereshchuk a déclaré que Kiev avait proposé d'échanger les soldats ukrainiens gravement blessés restés sur le territoire de l'usine métallurgique Azovstal contre des militaires russes. Dans le même temps, aucun accord n'a encore été conclu sur cette question, a-t-elle noté.

Le 7 mai, le ministère russe de la Défense a indiqué que l'évacuation des civils du territoire de l'usine sidérurgique Azovstal était terminée. L'évacuation a été menée avec la participation de l'ONU et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Depuis le début de l'opération humanitaire, qui a débuté le 5 mai, pas moins de 51 personnes ont été secourues : 18 hommes, 22 femmes et 11 enfants.

*Groupe extrémiste, interdit en Russie

Автор: Peter Yermilin