Général américain à la retraite : L'OTAN doit attaquer les Russes

Le général américain à la retraite Mike Repass, qui a effectué une visite en Ukraine, estime que l'OTAN ne travaillait pas assez dur pour assurer la victoire de l'Ukraine.

En fait, Repass a exhorté l'OTAN à fournir une aide supplémentaire à l'Ukraine qui est actuellement en guerre contre la Russie au lieu d'une alliance.

Mike Repass, ancien chef du commandement des opérations spéciales américaines en Europe, a effectué une visite en Ukraine le mois dernier et s'est rendu compte que l'Occident ne fournissait pas assez d'armes aux forces armées ukrainiennes. 

Apparemment, le complexe de défense américain n'est pas très satisfait des bénéfices, et les généraux américains veulent en effet combattre la Fédération de Russie jusqu'au dernier ukrainien, tout en se débarrassant des armes obsolètes pour en commander de nouvelles.

Actuellement, M. Repass fait office de conseiller auprès de l'armée ukrainienne, ce qu'il fait depuis six ans dans le cadre d'un contrat avec le gouvernement américain.

De son point de vue, "la chaîne d'approvisionnement ukrainienne en équipements militaires est inefficace et des forces militaires supplémentaires sont nécessaires pour chasser les Russes d'Ukraine", indique CNN

Mike Repass est convaincu que l'OTAN devrait créer une force stratégique de 40 000 hommes, composée de cinq brigades, afin de mener des opérations offensives pour repousser les troupes russes.

À noter que Mike Repass est membre du conseil consultatif de la Global Special Operations Foundations.

Dans son interview avec CNN, Repass a déploré que l'OTAN n'ait aucune idée claire de la destination des équipements militaires après leur livraison à l'Ukraine. Il est possible que quelqu'un vende ensuite ces armes, comme ce fut le cas toutes les années précédentes. 

Toutes les livraisons d'armes à l'Ukraine ne sont pas fondées sur la nécessité de combattre, les tâches opérationnelles ou des données objectives. Tout est hautement personnalisé, a déclaré le général, ajoutant que ce n'est pas ainsi que devrait fonctionner la logistique en temps de guerre. 

M. Repass a évoqué trois scénarios pour l'évolution de la crise :

  •     La Russie gagne,
  •     l'Ukraine gagne,
  •     situation d'impasse.

Deux de ses trois scénarios signifient la victoire de la Russie. Dans le dernier cas, les forces russes resteront indéfiniment en Ukraine et contrôleront une partie importante du pays.

Selon M. Repass, l'Ukraine manque d'équipement, de puissance de feu et de soldats entraînés pour gagner. La Russie a plus de ressources et gagnera de toute façon le combat d'attrition. L'OTAN doit comprendre cela et apporter à l'Ukraine une aide plus importante pour renforcer son potentiel en premier lieu, a déclaré le général. 

Le général américain à la retraite estime également que les États-Unis, la France, la Pologne, l'Allemagne et le Royaume-Uni devraient renforcer la puissance de combat ukrainienne à hauteur d'une brigade. Une telle aide permettra d'équiper les forces militaires ukrainiennes.

Quant à l'éventuel déclenchement d'une guerre nucléaire, Mike Repass pense que la Russie bluffe.

"Selon leur doctrine nucléaire, ils utiliseront des armes nucléaires dites tactiques s'ils estiment qu'il y a une menace importante pour la patrie russe. C'est dans ce genre de circonstances que la Russie a communiqué à l'Occident qu'elle utiliserait ses armes nucléaires", a déclaré M. Repass. 

L'utilisation pratique d'armes nucléaires dans ce conflit est peu probable, bien que l'impasse elle-même puisse durer quelques années. Si l'Ukraine se retrouve dans une impasse, Poutine criera victoire, a conclu M. Repass.

On peut tirer deux conclusions de cette interview.

  1. L'OTAN ne cherche même pas à dissimuler qu'elle mène une guerre avec la Russie en Ukraine et ne se gêne pas pour attirer des ressources humaines pour y prendre part.
  2. Plus important encore, personne n'a besoin d'une solution définitive à la crise en Ukraine. La guerre sera menée dans le but d'affaiblir les parties belligérantes. Traditionnellement, l'Occident ne fait pas attention à tous ceux qui meurent et sont tués dans la lutte de l'Occident avec sa propre vision du monde. 
Автор Oleg Artyukov
*